Une Webschool à Dijon ?

Connaissez-vous le principe de la Webschool ? C’est assez simple en fait, si on prend l’exemple d’Orléans voici ce que l’on trouve sur le site : la « WebSchool Orléans est une initiative gratuite et ouverte à tous, dont l’objectif est de permettre au plus grand nombre de se former aux outils et pratiques du Web et du Web 2.0. »

Après une longue discussion avec Fabien Prêtre (Orléans) et Lérig Couprie (Tours), j’ai aussi noté quelques caractéristiques utiles pour que ça marche :

  • Des intervenants passionnés
  • Pas de prise de tête, tout le monde est dans le même bateau
  • Des soutiens locaux pour que le budget soit minime
  • De la pratique, de la pratique !

Tout ça pour vous dire que le concept me plaît beaucoup et que j’y vois, pour Dijon, une sorte de chaînon manquant entre les conférences « classiques » et les barcamps. La Webschool est plus interactive que les conférences, elle permet de se faire directement la main en ligne après une introduction formelle. Les groupes de travail sont petits et les gens, quelque soit leur niveau, peuvent venir avec leurs questions et y trouver une manière simple de progresser (voir en particulier « Comment sont organisées les réunions WebSchool Orléans ? »). La Webschool est également moins « impressionnante » que le barcamp, à mon avis en tout cas. Les thèmes sont en grande partie définis, ce qui évite de mettre directement les personnes les moins au courant en position d’acteurs. Et cependant elles participeront avec leurs questions et leurs interrogations à la première, deuxième ou troisième séance, peu importe. C’est un concept simple qui doit permettre de réunir simplement la fameuse Mme Michu avec les pro 2.0 : la première pour apprendre et ensuite partager ce qu’elle a appris, les seconds pour transmettre et échanger leurs savoirs.

Nous avons la chance sur Dijon d’avoir un tissu informatique et « 2.0 » très actif, à la fois en terme d’associations (Ubuntu-dijon, Coagul), d’initiative privés (3B.0, les barcamps) et de structures institutionnelles (SATI21, les PANDA, L’espace numérique professionnelle de la CCI Dijon et Dijon-Ecobiz TIC). Peut-on nous unir tous pour mettre en place une initiative de type « Webschool » ? Etes-vous intéressés par une mise en place sur Dijon ?

J’attends vos commentaires avec impatience !

Publicités

, , ,

  1. #1 par Cpasdommage le 19 janvier 2009 - 23:17

    J’adore le principe, en particulier le fait de mélanger les niveaux, et de pouvoir ainsi partager les savoirs-faires. Sans compter que la Madame Michu, avec sa vue basse, a sûrement des réflexions très concrètes qui aideront les webards que nous sommes à rendre nos élucubrations et usages plus compréhensibles. En effet, ça coule tellement de source qu’on oublie parfois que certains ne peuvent pas comprendre. Pour ma part, j’ai encore beaucoup à apprendre.
    Et effectivement, il y a des structures et des intervenants très motivés et d’un très bon niveau à Dijon, qui ont de bonnes initiatives. C’est un bon moyen de regrouper les talents et les moyens.
    ça va encore bouger dans le web 2,0, bravo !

  2. #2 par pascal M le 20 janvier 2009 - 8:18

    Ce qui commence à me … plaire, c’est que je n’entends que gratuits, bénévoles…. et les formateurs (parce qu’ être formateur c’est un métier, que l’on doit se nourrir, payer des charge, payer des taxes pour payer alimenter le budget de fonctionnement de la CCI…) encore une fois se font avoir et rasent gratis.
    Je veux bien aider, mais moi quand j’ai besoin d’un conseil juridique, comptable ou que je dois allez chez un garagiste, on me dit pas : allez y c’est gratos, aujourd’hui j’ai décider de donner mon temps.
    Je trouve que l’on arrive à la limite de l’exercice. Mais sans doute suis-je seul à penser celà ?

    C’est drôle parce que Orange, Free et les autres, il ne font pas de cadeau à Mme Michu ni au dirigeant d’entreprise qui veut se former au web….
    Est-ce aider un secteur, une région, de tout faire gratuit. Le tout gratuit n’a pas beaucoup de valeur non ?
    A moins que le modèle change.
    Pour la petite histoire : je fais partie de Blog de Bourgogne, du Collectif de Communicant…. je suis nature très collaboratif et participatif, mais voir une partie de mon activité passer en tout gratuit et cautionnée par la CCI…. et si on faisait la même chose pour l’industrie, les transports, le commerce ….
    Ah oui, là il s’agit de matière grise et la matière grise n’aurait-elle pas de valeur ?

  3. #3 par Seb le 20 janvier 2009 - 9:48

    Mme Michu n’a pas attendu le monde du web dijonnais (!) pour faire du web. Mme Michu, et sa fille Mlle SkyMichu par ailleurs, pourraient bien en apprendre à plus d’un !
    Quand au coeur de l’article, « Une Webschool à Dijon ? », je crois que tout ce qui peut réduire un fossé numérique méditerranéen est assurément une bonne chose.
    Seulement le côté « technique », « création de comptes » et « mot de passe » à tout va, « connectique » bizarre et « formats » non compatibles..

    C’est l’usage qui compte. Et demandons nous : quel est l’état des lieux réel du web 2.0 dans la masse des entreprises, dans la masse des organismes territoriaux, publics ou consulaires ? Les grands quotidiens s’y sont mis, il faut juste constater la « professionnalisation » des blogs et autres supports 2.0 sur leur pages d’accueil en ligne. Après 3 ans de bonnes paroles, un célèbre salon professionnel n’a toujours pas, à ma connaissance, de blog dédié officiel.

    Pour rejoindre le commentaire de Pascal, je pense qu’effectivement tout cela, c’est un métier.

  4. #4 par Thaïs le 20 janvier 2009 - 9:51

    Je suis pour ce genre de démarche mais malheureusement à part faire la madame Michu, je ne peux collaborer. Néanmoins, je comprends tout à fait la remarque de Pascal M

  5. #5 par pminguet le 20 janvier 2009 - 18:51

    Merci à Seb et Thaïs voici un complément de ma pensée http://tmhc.blogspirit.com/archive/2009/01/20/les-travers-du-2-0.html

  6. #6 par gmaubon le 20 janvier 2009 - 22:13

    @Pascal Je vais peut être faire un point tout de suite avant que les échanges ne tournent autour de la récupération des bénévoles par la CCI 😉

    1) La webschool, d’après ce que j’ai compris, a vocation à initier le plus grand nombre aux usages de l’Internet d’aujourd’hui, pas de les rendre professionnels dans le domaine. Il n’est en particulier pas dans l’idée de monter des ateliers pour les « pro » qui se substituent à des vraies formations, ni d’imaginer que, après une session, un personne ait les compétences pour se passer d’un professionnel du domaine pour mener un projet à bien.
    Une chose en particulier me plait dans la webschool c’est la possibilité assez simple pour une personne de passer du statut d’ « observateur » à celui de « formateurs » après qu’elle ait expérimenté elle-même ce qu’elle a découvert. C’est un peu la remarque de @Seb à propos de Mlle SkyMichu ! On est loin de la formation classique avec des experts du domaine.

    2) Je ne vois pas une quelconque caution de la CCI, ou d’ailleurs d’un autre organisme public ou privé, dans le concept. J’ai beaucoup discuté ce point avec Fabien Prêtre d’Orléans. Ils sont eux fortement portés par la CCI d’Orléans parce le DG était dans le trio de départ. Le choix est un peu différent à Tours. Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes suffisamment grands à Dijon pour choisir notre propre voie.

    A titre personnel, le fait que je travaille maintenant à la CCI Dijon n’implique pas que toutes mes propositions soient des tentatives de récupérations 🙂 J’ai d’autres actions bénévoles et j’imagine par exemple assez mal expliquer à la Jeune Chambre Economique Française que mon poste de chargé de mission de cette année va impliquer de mettre le logo « CCI Dijon » sur tout mon travail. Pour Information « Jeune Chambre Economique » n’a rien à voir avec « Chambre de Commerce est d’Industrie » … même si les termes sont proches 😉

    Bref, le concept de « webschool » me plaît à titre personnel parce que même si aujourd’hui la moitié des foyers français sont connectés à Internet, je ne vois pas tant d’actions que ça pour dire ce qu’est ce fameux « Internet ». J’en ai marre d’entendre parler du web comme d’un repère de pédophiles, d’escrocs, de terroristes et de malfrats ! Je voudrais que les parents puissent en discuter avec leurs enfants, les employeurs avec leurs employés, les élus avec leurs administrés, avec un vocabulaire commun ! Je n’ai pas le temps ni la volonté de grogner sur la situation, je vais essayer d’agir pour la changer (en bien j’espère). J’ai conscience du coté naïf de certaines de ces idées mais j’assume, c’est une partie de ma personnalité.

    Et comme j’aime bien la musique je terminerai par une citation de Goldman (pour Matthieu c’est un extrait court motivé par une volonté pédagogique !!) :
    C’était un professeur, un simple professeur
    Qui pensait que savoir était un grand trésor
    Que tous les moins que rien n’avaient pour s’en sortir
    Que l’école et le droit qu’a chacun de s’instruire
    Il y mettait du temps, du talent et du coeur
    Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
    Et loin des beaux discours, des grandes théories
    A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
    Il changeait la vie

  7. #7 par Karine le 21 janvier 2009 - 12:05

    Bon ben moi, les amis, je suis partante ! On en discute en petit comité quand vous voulez.

  8. #8 par pascal M le 21 janvier 2009 - 21:31

    Merci pour toutes ces réponses,
    Je vous engage à consulter les réponses faites sur FaceBook …
    Elles sont en capture d’écran ici. http://tmhc.blogspirit.com/archive/2009/01/21/les-travers-du-2-0-suite.html
    Desole mais je suis entre un TGV et un groupe de japonnais.
    Chacun fait comme il veut et peut échanger et s’exprimer, c’est çà le 2.0 et onpeut aussi ne pas dire forcément du « tout le monde il est beau et comme il est bien le Web 2.0 » tous les jours et heureusement que çà n’ont c’est pas trop encadré… Trop d’encadrement et de fagocitage tue tout et surtout le marché et le business de chacun.

  9. #9 par simon G le 21 janvier 2009 - 23:43

    Mais je ne comprend pas l’intérêt !!!
    Autant je peux comprendre que les centre multimédias ou les centre Panda, ainsi nommés sur Dijon, soient utiles, car ils apportent des vraies mesures concrètes ; autant, je ne comprend absolument pas la valeur ajouté de cette « école du web ».

    Le résultat tangible est juste de faire une conférence sur le sujet ? Ce n’est pas dupliquer les ressources ? En ce sens que si ma pauvre Mme Michu n’a pas fait le pas de s’offrir un ordinateur (au prix frôlant le Kg de patates en solde) ou d’aller martyriser les PC des centres Panda, c’est qu’elle n’est tout simplement pas intéressée.

    Soyons clair, la cible n’est pas ma chère Mme Michu.

    Attention ou je viens chanter « Démocratie » dans la CCI de Dijon avec Pascal 😉

  10. #10 par gmaubon le 25 janvier 2009 - 10:36

    @Simon, jette un oeil sur le site de la Webschool l’Orléans. S’il s’agit de faire une conférence de plus sur le web, il n’y a aucun intérêt ! Mais la formule ne se résume pas à cela, ou alors je n’ai rien compris ??

    Je continue de penser que la cible est « tout le monde » et en particulier ceux qui veulent utiliser des services web sans pour autant savoir monter un ordinateur pièce par pièce. Mes beaux parents utilisent des sites de partage de photos pour voir grandir leurs petits enfants, ils se fichent royalement de la fonction d’un disque dur ou de la philosophie des logiciels libres ! Donc on a vu ensemble les sites de partage, comment ils fonctionnent, les conditions d’utilisation, etc. Au final, ils savent les utiliser, ils sont contents et comme ils cherchaient également comment retoucher les photos, on est arrivé à parler de logiciels libres. [je ne renonce jamais ;)]

    Et puis il n’y a rien d’extraordinaire au concept en fait. Pascal fait un truc approchant dans son village, non ? De nombreux habitants sont intéressés et pourtant peut être que rien ne les prédisposaient à cela.

  11. #11 par Lérig le 26 janvier 2009 - 21:04

    Bonjour à tous,

    Je me permets d’intervenir dans le débat car j’ai en effet un peu participé à convaincre Grégory qu’une webschool était une sacré chouette aventure ! 🙂

    Par rapport à vos commentaires, voici 2-3 remarques issues de ce que j’ai pu constater après 6 mois d’animation et d’organisation de la webschool de Tours :

    – la cible n’est en effet pas tout fait Mme Michu, mais plutôt Mme Michu 1.0. Le public visé est plutôt quelqu’un qui a déjà un ordinateur, qui va un peu sur le web, mais voudrait aller plus loin et connaitre les potentialités offertes par cet outil ! Cette volonté de « restreindre » le public était faite pour cibler davantage le contenu (déjà que c’est vaste !!) et aussi car comme il a été mentionné dans les commentaires, des associations/outils de vulgarisation et de formation sur l’outil informatique existent déjà et il est hors de question de marcher sur leurs plates-bandes

    – En ce qui concerne le côté gratuit et la cannabalisation des prestataires/formateurs professionnels, j’ai eu le temps d’y réfléchir car c’est une remarque que nous avons eu très tôt 😉 En fait, je ne crois pas qu’en 2 heures par mois, sur un thème choisi par les organisateurs, une entreprise puisse trouver toutes ses réponses à ses interrogations ! Je vois les webschool plutôt comme un moyen de vulgariser les outils du web 2.0, sensibiliser les entreprises (puisqu’ici on parle d’elles) aux potentialités pour que ces dernières aillent voir justement un prestataire pour une avoir une prestation/formation personnalisée et adaptée à leurs besoins ! Si vous êtes une entreprise et que vous assistez à une mise en bouche par un pro le jeudi soir à la webschool, auprès de qui vous tournez-vous le lundi matin pour prendre en charge votre site web ? :-))
    C’est plutôt dans ce sens là que je le vois mais je comprends la remarque de Pascal. Pour donner un exemple, une conférence à Tours a été animé par un spécialiste de Joomla, dont le métier est justement de créer des sites sur cette plateforme pour ses clients, et il a présenté en une petite heure tout ce qu’il était possible de faire avec, le but étant de donner envie !!

    Au plaisir de suivre le débat, et comme je suis régulièrement amené à aller à Dijon (la 2ème plus belle ville du monde après Tours ;-)), c’est avec plaisir que je suis disponible pour vous rencontrer, aider, répondre à vos questions !

    Amicalement.

  12. #12 par Agathe le 29 janvier 2009 - 17:57

    Bon, alors pour faire court et synthétique sur mon opinion :

    1) je trouve l’idée de Web School très intéressante et porteuse de sens

    2) comme Pascal, je ne vois pas pourquoi les « passeurs de savoirs » seraient forcément bénévoles (et à l’attention de tous ceux qui confondent, un « formateur » ne forme pas forcément que des pros; les gentils accompagnateurs d’espaces numériques en tous genres qui aident Mme Michu à taper sur un clavier sont payés, me semble-t-il…)

    3) on peut très bien faire en sorte que la prestation soit gratuite pour l’élève de la Web School mais que les intervenants soient rémunérés (ça s’appelle une subvention, en principe, et ça peut très bien rentrer dans le cadre d’un plan de développement des usages numériques sur un territoire donné).

  13. #13 par Martius le 13 février 2009 - 21:35

    Je n’ai pas grand commentaire à faire sur tout ça, je pense juste que la webschool peut être intéressante à deux conditions :
    * présenter le web autrement que comme il est présenté des les médias plus traditionnels (« pédophiles + pirates = 90% du web »)

    * Ne pas donner l’impression à Mme Michu qu’elle pourra alors transmettre la bonne parole aussi « simplement » qu’elle l’a reçue, à causes des risques d’erreurs, de confusions… C’est malheureusement à cause de ces échanges hasardeux qu’on obtient parfois de mauvaises utilisations au final

    * Communiquer sur ces évènements me parait délicat dans la mesure où nos principaux moyens de communication restent… le web, celui que l’on veut apprendre à faire utiliser !

  14. #14 par Webschool Dijon le 23 janvier 2013 - 23:39

    Pourquoi ne pas relancer ce sujet qui date aujourd’hui d’un peu plus de 4 ans pour dire que ça y est !! La Webschool arrive à Dijon !
    Pour plus d’informations retrouvez-nous sur Facebook (Webschool Dijon) & Twitter (@WSDijon), le site Internet est en cours de réalisation.

  1. Les travers du Web 2.0 « The Media Hall Company
%d blogueurs aiment cette page :