pminguet

Consultant en communication - expert en numérique-Conférencier Ladoix-Serrigny en Bourgogne/France Conseiller municipal à Ladoix-Serrigny Peintre acrylique et numérique Créateur et agitateur de FabLabs Greeter Beaunois-Bourguignon Expert sur France-Bleu Bourgogne

Page d'accueil: http://www.tmhc.info

Jabber/GTalk: pascal.Minguet@gmail.com

AIM : pminguet@hotmail.com

Colloque Internet solidaire – 25 mars 2010


Je vais avoir le plaisir d’animer deux tables rondes sur ce colloque. L’association Net-iki va témoigner…. Alors si vous pouvez être à Paris le 25…

La généralisation de l’accès au numérique (téléphonie, télévision, internet …) n’est pas encore complète mais des progrès rapides sont réalisés. Malgré ces évolutions, favorisées du reste par les pouvoirs publics, les conditions d’accès et la banalisation de ces outils selon les zones géographiques, les revenus ou les âges sont encore inégales.

Au-delà des taux d’équipement, il faut examiner dans quelle mesure les individus disposent des compétences et capacités permettant d’optimiser l’utilisation de ces nouveaux canaux. L’accès des personnes en situation de handicap a par exemple marqué des progrès.

Le numérique constitue-t-il  un facteur d’intégration ? Est-il une voie de restauration de l’égalité des chances à l’école par l’accès facilité et libre au savoir, à l’information et à la formation ou à l’inverse renforce-t-il les inégalités au sein du système éducatif ?

On  peut se demander si la communauté de travail sort consolidée par l’instauration d’un lien quasi permanent avec l’employeur et les collègues de travail ou affaiblie par le télétravail et les conférences téléphoniques ?

Les discriminations, l’exclusion du marché du travail reculent-elles avec le numérique (les ouvriers comme les cadres déposent leur candidature sur internet et elle peut être anonyme) ? A l’inverse, les chasseurs de tête utilisant des réseaux sociaux ou les informations collectées dans le cadre des e-recrutements ne bouleversent pas nécessairement les fonctionnements antérieurs.

Le développement des réseaux sociaux permet-il de créer des liens sociaux plus nombreux, plus diversifiés et plus solides ? Dans quelle mesure la sociabilité et le marché matrimonial sont-ils dynamisés permettant d’éviter des phénomènes d’isolement aux conséquences dramatiques (célibataires en zone rurale, certaines personnes âgées par exemple).

Dans les domaines associatif, politique et syndical les formes d’action connaissent des transformations. Mais ces évidentes évolutions provoquent-elles un développement de l’audience de ces organisations, une plus large participation des citoyens à ces actions collective ?

Jean-François AMADIEU – Sociologue – Président du Comité de Programme

Le programme, les inscriptions (obligatoire mais gratuit) http://www.internetsolidaire.fr/index.php

, , ,

Poster un commentaire

RuralCamp dans un village du Jura (5km de Dole)


Interview de Pascal Minguet – vice président de Net-iKi

L’assocation Net-iKi organise le premier RuralCamp français dans un village de moins de 500 h. Jouhe à côté de Dole dans le Jura.

Qu’est-ce qu’un RuralCamp ?

C’est une journée consacrée à des rencontres, débats, échanges autour d’Internet et de la ruralité ou en milieu rual. En fait c’est un Barcamp thématique. Les barcamps ont démarré aux Etats Unis en 2004, et sont le prolongement direct du Web 2.0, c’est à dire de l’internet collaboratif (Blog, réseaux sociaux…). Ils sont basés sur le concept de la « non conférence » ou chacun contribue à l’événement. Ils sont codifiés au niveau mondialwww.barcamp.org

Pourquoi une telle rencontre dans un village ?

En mars, lors du 1er Ruralcamp en Bourgogne, à l’Enesad, (Etablissement national d’enseignement supérieur agronomique de Dijon), j’ai fait le constat que nos villages et zones rurales restent méconnues ou encore que les clichés demeurent. La population de nos villages augmente, il n’y plus ou très peu d’agriculteurs et nous avons les mêmes besoins que les urbains avec des zones où les services ferment, le télétravail est et le co-voiturage sont quotidiens… Il a semblé normal de mener des réflexions et des débats en réelle immersion rurale.

Quel est le programme ?

Pour un Barcamp, le programme se constitue au fur et à mesure des inscriptions où chacun peut proposer un sujet et le lancer le jour J. Le choix et la planification étant faites après présentation de chaque participant. On a déjà des sujets tels que : quel média 2.0 pour les zones rurales, échanges et bons plans – quelles sont les solutions ? Comment sortir des zones blanches ? … Les sujets vont apparaître au fur et à mesure sur le sitehttp://ruralcamp.org

Qui peut participer ?

Toute personne passionné d’Internet de numérique et de ses usages ou outils. La participation est entièrement gratuite, les boissons et la nourriture sont offerts par les partenaires de l’opération. Encore une fois c’est un événement constructif et basé sur les échanges, les discussions… Inscrivez vous, donnez nous, si vous en avez un, un sujet que vous aimeriez aborder ou lancer.

Groupes : Ruralcamp et Net-iKi.org sur FaceBook

Sites : Net-iki.org et RuralCamp.org

Participation entièrement gratuite, inscription obligatoire surhttp://ruralcamp.org

, , ,

Poster un commentaire

Sur France Bleu Bourgogne du 4 au 8 mai de 12h15 à 12h30


On retrouve Karine, Laure, Julien…. sur France Bleu Bourgogne dans l’émission mode d’emploi de Stéhpanie Quénon.
Si vous avez raté l’émission, foncer sur le site de FBleu Bourgogne.

, , ,

Poster un commentaire

A voir absolument


Je viens de retrouver cette vidéo de  Serge Soudoplatoff, un chercheur, vulgarisateur, un passionné et un vrai vulgarisateur. En plus un sacré bonhomme que j’ai la chance de connaître. J’ai animer des tas de conférence et table ronde avec lui. Toujours un vrai bonheur.
Alors, amis geeks- les dynosaures que nous sommes ont vécu une belle histoire qui nous permet de relativiser pas mal de chose.

Voir la vidéo (désolé je ne sais pas intégré un lecteur embarqué dans cette plateforme ‘tellement friendly’)

Son blog regorge de bonnes choses et de vidéo alors…

, , , ,

1 commentaire

Vers un journalisme 3.0


Compte-rendu d’une matinée riche en débat à l’Université Paris Dauphine

À l’occasion de ses 30 ans, l’Institut Pratique de Journalisme a organisé le 30 janvier 2009 une conférence « Vers un journalisme 3.0, quel avenir pour le métier ? »

La conférence présidée par Denis Jeambar, président du Conseil d’administration de l’IPJ, Laurent Batsch, président de l’Université Paris Dauphine et Pascal Guénée, directeur de l’IPJ, s’est tenue en deux parties : la première ayant pour thème « Quelles nouvelles réalités pour les entreprises de presse ? », et la seconde portant sur les nouvelles pratiques journalistiques depuis l’explosion récente des nouvelles technologies et l’arrivée massive du Web. 

Une période charnière pour la presse écrite
Ces deux discussions tentent de répondre aux questions liées à la nouvelle situation dans laquelle se trouve la presse écrite : une demande évoluée du lectorat, une accélération des technologies, une redéfinition du modèle économique, touché par la crise. « Nous sommes dans une période charnière pour la presse écrite » affirme M. Jeambar.

Quelles nouvelles réalités pour les entreprises de presse ? 
M. Pierre-Jean Bozo, président de 20 minutes France SAS, M. François Dufour, rédacteur en chef des quotidiens du groupe Play Bac Presse, M. Jean-Pierre Vignolle, Directeur Général de l’Agence France-Presse, et M. Francis Morel, directeur général du groupe Figaro, réunis autour de la table ronde, répondent chacun à leur tour aux questions de l’animateur de la discussion – Laurent Bérard-Quélin, directeur général délégué de la Société Générale de Presse.

L’apparition d’un nouveau lectorat
Il y a trois principaux facteurs à l’origine d’une évolution des réalités pour les entreprises de presse, déclare M. Pierre-Jean Bozo. Depuis quelques années la presse écrite est témoin de la constitution d’un nouveau lectorat – treize millions des jeunes lisent la presse quotidienne. C’est une conséquence de l’apparition d’une presse gratuite, mais aussi de la montée de l’utilisation de la connexion haut débit qui, depuis 2006, a dépassé les 50%. Désormais, continue Jean-Pierre Bozo, nous assistons à une fragmentation des sources de l’information, à une mosaïque, où le lecteur construit son système d’information personnalisé. Dans ce sens, la notion de gratuité devient une garantie d’accès à l’information.

Si c’est le cas pour le journal gratuit 20 minutes, dont 75% des lecteurs ont moins de 35 ans, ces modifications du lectorat ont des conséquences différentes pour la presse payante, explique Francis Morel. 

La presse écrite, seul média qui a le temps
Les consommateurs des médias deviennent de plus en plus « infidèles », « nous devons mettre en place un travail de persuasion afin qu’ils restent ou reviennent chez nous », continue le directeur général du groupe Figaro. Chez les jeunes, il s’agit d’une véritable culture de la gratuité construite par les sites d’information en ligne et les journaux gratuits. Pourtant la presse payante ne pourra jamais envisager de devenir gratuite, ce sont deux vocations très différentes. « La presse écrite est le seul média qui a le temps », affirme M. Morel, l’information est analysée et offre une divergence des points de vue qui intéressera toujours un type de lecteur très attaché à ce traitement de l’information.

Pour M. Pierre-Jean Bozo, 20 minutes a pour vocation de répondre au droit à l’information et, dans ce sens, d’assurer l’accessibilité physique et intellectuelle à l’information. Tandis que le Figaro « se donne le temps de réflexion », 20 minutes propose des informations essentielles dans un format avec des papiers courts. Les informations plus longues sont rejetées par 96% des lecteurs du gratuit qui ne disposent que de 19-20 minutes de temps de lecture pour toutes les pages du journal, précise le président de 20 minutes. C’est cette notion d’« essentialité » qui guide l’ADN éditorial du gratuit.

Les solutions liées à cette évolution de la demande du lectorat, adoptées par Play Bac Presse, groupe créé en 1985 et dont les éditions sont destinées exceptionnellement aux jeunes des trois tranches d’âge : 7-10 ans, 10-14 ans et 14 ans et plus, sont d’un ordre plus concret. Pour répondre à la demande des consommateurs, François Dufour invite chaque jour à la conférence du matin des lecteurs qui donneront leur avis sur les sujets à traiter, des journalistes effectuent des enquêtes sur Internet, mais aussi au domicile du lecteur, des ateliers de journalisme sont organisés à la rédaction. « Il faut écrire pour les lecteurs et pas pour les journalistes », rappelle M. Dufour.

La publicité stagne dans la presse écrite
La question de la publicité provoque un vif intérêt chez les participants au débat. Depuis la fin de l’année dernière la publicité stagne dans la presse écrite et sur les sites d’information sur Internet. Les annonceurs sont passés de plans média annuels à des plans trimestriels. Le gratuit 20 minutes, dont le chiffre d’affaires provient à 100 % de la publicité, a ressenti sensiblement ce ralentissement des recettes publicitaires, surtout sur le web à partir de la deuxième moitié du mois de septembre.« Nous avons terminé l’année grâce au premier semestre », explique M. Pierre-Jean Bozo qui prévoit que l’année 2009 sera « létale » pour les gratuits, mais espère pouvoir rétablir cela dans les années à venir. 

La rentabilité d’un site Internet d’information pris isolément n’existe pas 
Site d’information le plus visité en France depuis 4 mois, le figaro.fr se sort relativement mieux de cette crise des recettes publicitaires. Ayant racheté plusieurs sites Web, Le Figaro réalise un chiffre d’affaires dont 17% proviennent de la publicité online. « La rentabilité d’un site Internet d’information pris isolément n’existe pas »,commente M. Francis Morel, « le site permet de rétablir un lien avec le lecteur » qui peut être utilisé pour « faire du commerce », pour vendre des petites annonces qui ne trouvent plus leur place sur le support papier. 

M. Bozo trouve une solution à cette crise dans le système de distribution du street marketing établi par le journal. 20 minutes dispose de 4000 points de distribution en France localisés sur différents lieux de concentration de population, ce qui permet de cibler le lectorat. À la question liée à la distribution des gratuits dans les 19 000 points de distribution de la presse quotidienne en France, le président du quotidien gratuit répond « Pourquoi pas ? ». Cependant, M. Morel reste sceptique par rapport à cette proposition.

Malgré quelques désaccords, les quatre patrons de presse partagent le même point de vue sur une question. L’édition papier et l’édition web du même journal ont deux vocations complètement différentes. Internet, nous dit M. Bozo, peut être comparé à une radio – les informations sont rafraîchies toutes les trois ou cinq minutes. 

Dans cette nouvelle situation mouvante pour la presse, les futurs journalistes doivent développer des compétences spécifiques pour répondre à la demande évoluée des consommateurs. Le directeur général de l’Agence France-Presse, M. Jean-Pierre Vignolle, affirme que les qualités traditionnelles, comme la rigueur et l’ouverture d’esprit ne sont plus suffisantes. Désormais, un journaliste doit répondre à trois nouveaux critères : le multilinguisme, la polyvalence et le sens de l’image. D’après M. Bozo, la nouvelle génération des journalistes doit assurer la certification et la modération dans le traitement de l’information.

Quelles nouvelles pratiques pour les journalistes ?
Pour relever les défis de la gratuité de l’information, la solution globale est toujours la même : chaque journal dispose d’une équipe de rédaction web. Les rédacteurs en chef des quatre sites Internet d’information – le Parisien.fr, le Point.fr, la Rue89.com, et le Lci.fr, se réunissent durant la deuxième partie de la conférence pour discuter des nouvelles pratiques journalistiques. Les quatre sites ont appris comment s’adapter à cette nouvelle situation pour la presse où la vitesse et les sources de l’information ont radicalement changé et les contenus doivent être ajustés aux nouveaux supports virtuels. Les quatre sites publient de la vidéo, disposent d’un flux RSS, animent des blogs et autorisent les commentaires (sauf le Parisien.fr). 

On a réinventé le téléphone rouge
Certes, cette nouvelle mise en forme de l’information entraîne de nombreuses modifications dans le contenu rédactionnel et le traitement de l’actualité. « Internet est partout. Les sources d’information sont devenues extravagantes » indique le rédacteur en chef du Point.fr, M. Philippe MATHON, ancien élève de l’IPJ, dont la rédaction compte 10 journalistes. M. Laurent Mauriac, directeur de Rue89.fr et ancien élève de Dauphine ajoute qu’il s’agit de la construction d’une communauté des sources d’information, créée à travers les outils interactifs du Web, et qui comprend tous les lecteurs et internautes des forums et des blogs. L’article est devenu un produit vivant et constamment enrichi qui retrouve une nouvelle légitimité sur Internet. Contrairement à la presse écrite, une erreur dans le contenu d’une information sur le Web n’est absolument pas acceptable : le Web est sous une surveillance constante des lecteurs, les journalistes n’ont pas le droit à l’erreur. « On a réinventé le téléphone rouge », déclare M. David Strauss, rédacteur en chef adjoint de LCI.fr. 

Le Web fonctionne donc à double sens, c’est plus un outil de collaboration que de diffusion, et il constitue le terrain pour la mise en place d’une véritable guerre entre les journalistes dont la légitimité provient de la carte de presse, et ceux dont la légitimité vient d’Internet- les bloggeurs, etc. 

Un article sur le Web est complètement différent d’un article de journal.
À la question de l’animateur Eric Scherer, directeur Stratégie et relations extérieures de l’AFP « Quelles nouvelles écritures et quels sujets sur le Web ? » les journalistes partagent la même réponse – la publication des articles sur le Web reflète certainement sur le contenu et la façon de l’exposer. « Nous couvrons les mêmes sujets que le journal papier mais d’une façon différente », explique M. Denis Carreaux, rédacteur en chef du Parisien.fr, qui compte 19 journalistes. M. Mathon ajoute qu’un article sur le Web est complètement différent d’un article de journal. Les outils comme l’infographie, la vidéo et la cartographie, rendent une information compliquée digérable et compatible. Avantage réservé seulement à l’Internet. 

Un autre détail s’avère important pour la nouvelle formulation de l’information sur les sites : la dépendance à des moteurs de recherche, la source première pour une partie des informations. Ce qui est sûr : les lecteurs sur le Web s’intéressent plus aux informations fraîches, aux scoops, et aux reportages.

Journaliste « homme orchestre » ?
Pour relever le défi du Web, les journalistes doivent faire face à de nouvelles exigences et développer des compétences spécifiques. Seraient-ils capables d’accomplir le rôle d’« homme-orchestre » capable d’écrire, faire les photos et vidéos en même temps ? M. Denis Carreaux donne une réponse définitive : « non ».Pour ne pas réduire la qualité du produit, il faut choisir soit l’écrit, soit la vidéo. L’idée des journalistes polyvalents n’est pratiquement pas réalisable, ce qui n’empêche pas l’apprentissage volontaire d’une compétence supplémentaire. La réponse de M. Strauss est plutôt modérée : un journaliste ne pourra pas faire tout en même temps, mais faire des choses différentes à des moments de la journée différents. M. Laurent Mauriac souligne la nécessité d’une formation à l’écriture multimédia. Pour pouvoir répondre à l’exigence de polyvalence, une réinvention de la manière de traiter l’information est essentielle et elle doit passer par la simplification proposée par les outils sur le Web. Finalement, le métier de journaliste doit chercher ses sources dans l’expérimentation et la motivation, affirment les participants.

Créativité, motivation, rigueur et polyvalence
« La question n’est plus vraiment d’être le plus rapide mais d’être nécessaire et même indispensable. Quels contenus et comment les transmettre, voilà la question de fond ! », ajoute M. Jeambar pour conclure la discussion. La presse papier doit faire face à ces nouvelles réalités changeantes et doit « revoir son logiciel pour vivre à côté d’Internet et de tous les autres médias ». La créativité, la motivation, la rigueur et la polyvalence sont les qualités nécessaires pour réinventer la presse écrite et la sortir de la crise. 

 

Et si on parlait contenu éditorial lors de nos prochaines rencontres entre blogueurs de Bourgogne ? 

2 Commentaires

Bravo les filles


La saison médiatique commence sur les chapeaux de roue.

Deux blogueuses de Bourgogne sont dans le classement des 10 femmes qui compte pour B&Rent en 2008. Il s’agit de Christelle et de Laure. – lire l’article

Hier le Bien Public a interrogé trois blogueurs de Bourgogne pour son article sur le danger des réseaux sociaux. lire l’article

Bravo à tous et n’hésitez pas à nous faire part de vos retombées presse.

1 commentaire

Mélanie sur France 3


Après une vraie réaction des blogueuses de Bourgogne et de toute la communauté francophone après le « classement » ou plutot le coup médiatique de Wikio-Elle… Nous venons d’avoir un très beau cadeau de Noël. Hé oui, l’émission Zapper+Net de France 3 Bourgogne Franche-Comté a reçu Mélanie, des Bridgets. 

Melanie Mage sur Zappez+Net

Melanie Mage sur Zappez+Net

 

 

Le lien : http://www.dailymotion.com/video/x7sf99_france-3-bourgogne-les-bridgets_lifestyle

Cette année 2008 a été riche en relations presse. Les blogueurs de Bourgogne ont été très visibles. Presse, radio, TV sans compter Internet. 

Dès 2009 nous allons nous organiser pour continuer et être parmi les interlocuteurs qui comptent sur tous les sujets Internet. 

Bonne fin d’année à tous.

, , ,

2 Commentaires

Village 2.0 et ruralité – atelier Barcamp #2 Dijon


Barcamp #2 – Dijon – Village 2.0

Village 2.0 et ruralité
Tel était le titre de l’atelier que j’ai initié, sur le 2ème Barcamp de Dijon, ce samedi 15 novembre 2008 à l’ESC. Tout d’abord, je vais féliciter les organisateurs toujours aussi motivés et efficaces. Et aussi tous les participants, tous les ateliers que j’ai suivis (on aimerait d’ailleurs les suivre tous, tellement les sujets abordés sont divers et variés et tous tellement pertinents).

bc3-3Après 15 mois d’expérience dans mon village de 484 habitants – Jouhe, Jura, à 7 km de Dole, j’ai décidé de partager et d’échanger autour de ce que Xavier Aucompte appelle désormais la vie 2.0. Oui mais la vie dans un village privé d’Internet haut débit se fait tout de même autour d’outils comme deux blogs et un site Internet. Le blog du village est à l’origine mon blog que j’ai nommé Blog des Jouhannais, et qui au fur et à mesure parle de mes activités, de l’actualité du village, du conseil municipal, des événements du village et autour. En fait un blog perso et collectif à la fois, mais qui démontre tous les jours son utilité et sa valeur en terme de communication. (je suis élu et conseiller municipal depuis mars 2008)

Mais alors comment se connectent les habitants ?
Avec 100 consultants par jour, les Jouhannais se connectent depuis leur bureau, leur université, leur lycée… Il y a aussi les lecteurs extérieurs : amis, décideurs et politiques (communauté d’agglomération, conseil général, villages alentours) et les Jouhannais de l’extérieur. « Mon fils m’a dit que vous aviez parlé de ….; », « J’ai vu les photos de Jouhe quand je suis allé chez des amis… » , « je suis au Portugal, ma grand-mère habitait le village, pourriez-vous m’envoyer des photos de sa maison… »

Mais çà sert à quoi un blog dans un si petit village ?
A tout. A partager, communiquer, échanger. Par exemple le jour ou j’ai écrit : « La TNT çà marche », j’ai eu 3 coups de fil dans la soirée pour me demander des explications, être sûr… Ensuite çà sert à donner de l’information au quotidien (je poste au moins un article par jour), mettre en ligne tout ce qui se passe, faire des portraits de Jouhannais, mettre des photos actuelles ou passées avec des commentaires.

Ca créé du lien et c’est surtout un vrai média au fil de l’eau. Nous avons un quotidien régional (qui parle du village en moyenne 1 fois par semaine) et un hebdo qui parle du village moins de deux fois par mois. Le blog c’est un média quotidien de proximité. Mais çà ne doit pas être le seul média. Il y a le bulletin municipal que nous sortons toutes les les 6 semaine s environ, sauf événement spécial.
Par exemple quand France 3 Bourgogne Franche-Comté nous a repéré grâce au blog (sur Google) nous a appelé pour venir faire une émission en direct sur la place du village « Internet haut débit en zone blanche », nous l’avons annoncé sur le blog et sorti un bulletin d’information. Résultat, plus de 60 personnes pour le tournage sous la pluie. Ce qui est très bien.

A quand du haut débit ?
Le grand sujet à Jouhe, c’est Internet et nous tenons tout le monde au courant, et nous avons même créé un blog du collectif des villageois pour le haut débit. Http://lutte-contre-56k.blogspot.com La pression médiatique et nos actions auprès du Conseil Général du Jura et de son délégataire de service public Connectic 39 sont vues dans les deux régions Bourgogne et Franche Comté et même par des tas de communes françaises. Nous sommes en liaison avec des maires et des habitants de communes qui mènent les mêmes combats et c’est riche en échanges et en partage d’expérience.
Le plus triste dans toute cette affaire c’est que la communauté d’agglomération du Grand Dole http://www.grand-dole.fr/ a figé son site depuis novembre 2007 pour cause de changement de majorité, idem pour Dole (25 000 habbitants) http://www.dole.org/SiteDole/ C’est dire comme un village de moins de 500 habitants et privé de haut débit se démarque dans ce désert du 19ème siècle …. Si vous avez d’autres éxemples de ce genre, je suis preneur.

Retour au Barcamp
Lors de ce débat on a tous partagé autour de la duplication de cette expérience, pourquoi ne par préformatter un kit avec des rubriques, des bonnes pratiques, des échanges… et la mise en réseaux de tous les blogs de villages.

D’ailleurs villages et quartiers de grandes villes, les problématiques sont les mêmes. Mais attention à ne pas mettre trop de contraintes et de langue de bois dans ces outils 2.0. Mais mettons au point une charte d’utilisation à la fois pour avertir les lecteurs et aider les rédacteurs. L’idée à Jouhe c’est d’ouvrir à d’autres rédacteurs. Et dès qu’il y a aura du haut débit, ouvrir un Wiki (histoire, patrimoines, talents et portaits…) et lancer une web radio avec les villages alentours.

D’ailleurs ces outils 2.0 doivent faire partie du patrimoine collectif du village.
– le site de Jouhe – http://jouhe39.free.fr
– le blog Jouhannais – http://jouhe.blogspot.com
– le collectif – http://lutte-contre-56k.blogspot.com
– article de blog territorial – http://jouhe.blogspot.com/2008/07/notre-blog-lhonneur.html 

Alors n’hésitez pas complèter, ajouter vos idées, vos remarques. pascal.minguet@gmail.com

, , , , , , , ,

3 Commentaires

Elle est aussi des notres…


Les blogueurs de Bourgogne sont sur tous les fronts et çà c’est une excellente nouvelle.
Karine est sur le Bien Public économie – Excellent article très pédagogique et didactique.
Karine dans les Bien Public ecoAlors à tous, dites-nous quand vous av

ez des retombées médiatiques, c’est toujours intéressant pour tout le monde. Encore une fois, il faut « faire savoir notre savoir-faire ».
Bon désolé pour le Pacha ce soir, mais j’étais sur l’émission Ca manque pas d’air, en direct de la place de Jouhe. . .  Mais à très vite à tous et toutes.

,

2 Commentaires

Sous l’oeil des médias


Hé oui, vous avez vu ces dernières semaines, que nous sommes de plus en plus sollicités par les média presse, radio, TV….

agathe hernadez, open 21

agathe hernadez, open 21

Et là c’est sur un magazine que je viens de tomber – Entreprises magazine et en feuilletant je suis tombé sur un article qui parle d’Open 21 et d’Agathe. Alors continuons à porter notre passion de blogueur et notre fièreté de Bourguignons. . .
A très vite à tous.

PS : et bravo à tous pour votre présence hier matin à la CCI, nous constituons une base solide d’ecobiz. . .

,

2 Commentaires

Un blogueur prometeur


Hé oui, je vais vous présenter un blogueur qui ne fait pas encore partie de B3B (Blog de Bourgogne), mais que je vous présenterai en live pour le Barcamp ou lors d’une soirée.

Jean-Baptiste Bove, étudiant en BTS IMP au CFA de Dole a lancer et anime un collectif d’habitants qui réclament Internet haut débit à 29,90€/mois comme 97% de la population française. « Aujourd’hui pour s’inscire en fac, travailler à domicile, ou pour un artisan, commander des pièces, faire un devis ou encore pour faire des démarches administratives, il faut disposer d’Internet haut débit », affirme Jean-Baptiste. Plus de 50 habitants se sont réunis à la fin de la semaine dernière à la bibliothèque de Jouhe afin d’affirmer leur besoin urgent d’Internet. Le blog de ce collectif http://lutte-contre-56k.blogspot.com

Jean-Baptiste Bove

Jean-Baptiste Bove

Ces premières actions ont déjà portée leurs fruits, puisque l’émission de France 3 « çà manque pas d’air », se en direct de la place de Jouhe le mercredi 8 octobre entre 18h40 et 19h et le Progrès vient de lui consacré une demie-page ce dimanche. 3 semaine d’existence et déjà de belles retombées presse.. .. . . Ce blog est un excellent outil de relation presse….
Le portrait de Jean-Baptiste

 

 

 

 

 

, ,

Poster un commentaire

Concours international – 5ème édition


C’est parti pour la 5ème édition des BOBs (Best of Blogs), et comme toujours le concours commence le 31 août, à l’occasion du BlogDay : une date qui nous permet d’apporter notre soutien à d’autres initiatives d’échanges entre blogueurs du monde.
Comme chaque année, les BOBs vont tenter de déterminer quels sont les blogs les plus beaux, les plus étonnants, les plus touchants, les plus cools, les plus informatifs… bref, les meilleurs blogs. Vous avez jusqu’au 30 septembre pour inscrire vos favoris au concours ! – alors le site des BoBs

Vous pouvez inscrire vos blogs jusqu’au 30 septembre 2008. Sont autorisés à participer tous les blogs, podcasts et vidéoblogs rédigés ou produits dans une des 11 langues du concours: allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, farsi, français, indonésien, néerlandais, portugais et russe.

Merci à Isabelle qui m’a signalé ce concours.

, ,

1 commentaire

Portrait du Roy


Bon j’ai pas innové sur le titre. Enfin, vous saurez tout si vous allez immédiatement lire le portrait de Johan, sur http://www.agence-modedemploi.com. 
Le portrait de l’un des notres : http://www.agence-modedemploi.com/buzz/fr/index.php?2008/09/04/200-cv-de-roycod-blog-roycodcom  

Et alors le titre n’aura plus aucun secret pour vous, ni le pseudo du Johan en question.

,

4 Commentaires

Ici et là-bas


C’est la rentrée et même les blogueurs de Bourgogne reprennent leur clavier ou leur petit terminal de poche (qui sert à jouer, à téléphoner ou à travailler).

J’ai envie de voulivrer une petite… réflexion. Je viens d’assurer, hier,  une journée de formation-action pour un organisme qui lance un événement européen. Je suis toujours surpris de voir la différence province-Paris, face à des outils comme les blogs ou les réseaux sociaux. Loin de moi l’idée de penser que tout est mieux ici ou là-bas, mais le constat est réel, d’ailleurs nos blogueurs qui partent s’installer à Paris pourront sans doute nous parler de cet écart.

Ecarts multiples à mon avis, à la fois dans le nombre (évidemment) de projets, mais d’ampleur ou d’envergure, de motivation (oui, je persiste à le penser, mais certains pourront peut être me démentir, c’est aussi le but). A quoi çà tient ?
Nous ne sommes ni moins bons, ni meilleurs, les provinciaux sont-ils plus frileux ? (pourtant j’ai vu des applications étonnantes sur Ruralitic – les Tic en milieu rural à Aurillac la semaine dernière).
Les décideurs sont-ils à Paris, voir à Londres ou à Munich (je parle en connaissance de cause, dans les grandes entreprises américaines)….

Vos avis m’intéressent et … que pouvons faire pour faire avancer plus vite ? pour être plus efficace ?

Et bonus de rentrer, la dernière vidéo de Xavier sur les réseaux sociaux (qui a dit encore… quand on aime on ne compte pas)

Et … on se voit quand ?

, , ,

3 Commentaires

Bien Public : les réseaux sociaux


Hé oui en ce week-end bien calme (sauf les JO, mais bon…) Le Bien Public vient de faire un article sur les réseaux sociaux.
Extrait : « Les sites communautaires tels que Facebook et MySpace séduisent de plus en plus de monde. Nous avons fait le point sur ce phénomène en Côte-d’Or….. » – La suite

C’est le commentaire d’une étude Médiamétrie. Rien de transcendant, mais des choffres et quelques réactions de dijonnais….. Mais l’auteur ne rebondit pas et pourtant il y a des éléments qui, si j’étais quand la PQR (presse quotidienne régionale), m’alerteraient.
Comme par exemple la personne qui dit que sur ces réseaux, çà permet de trouver les bons plans…. (tient les pages agenda et autres de la PQR, si pauvres et si vieillots ne répondent pas à çà, même le site, pourtant assez dynamique du BP, par rapport à d’autres). Le participatif qui n’est que de façade (essayez de mettre un commentaire, vous verrez).
Il y a pourtant une belle plateforme, un nom connu (des seniors plus que des jeunes… je ne vais pa sme faire que des amis, mais qui lit la PQR aujourd’hui ? hors les institutions, les élus, et quelques décideurs ?, quel contenu ?…) Pourtant il y a tout ou presque pour qe la plateforme d’un journal installé puisse répondre aussi à ces attentes. MAis je n’ai pas vu de présence sur les réseaux « comme ils disent ». Ils pensent sans doute à créer un truc à eux, bien verrouillé, bien fermé ? Je ne sais pas.
Ah oui, le modèle économique de tout çà… Hé bien il est à inventer… Et c’est sans doute là que çà coince ?
A vous lire, si vous passer près d’un hotspot ou près de votre PC, iPhone ou autre terminal de tout poil, de toute marque mais qui permet de se connecter à Internet. Peut importe la flacon… pourvu que l’on accède à Internet…

, , , ,

1 commentaire

Trop fort, Roycod…


Les bloggueurs de Bourgogne n’arrêtent jamais, même pas pendant les vacances. Là, c’est Johann qui vient de se distinguer. Comme il n’en parlera pas lui-même ici, je vais le faire avec grand plaisir.

Début juillet, Johann avit postulé auprès de la FFF pour prendre la place de l’entraîneur national. Voir l’article sur coupfranc

Il vient de recevoir une réponse officielle de la FFF, mais surtout le gratuit 20 minutes en parle. La réponse

Bravo Johann, la Capitale t’appelle, mais tu seras toujours des notres et on compte te revoir souvent.

,

1 commentaire

Et en août …


Au risque de me faire traité d’égocentrique (pas grave, j’aime qu’on parle de moi… en bien, en mal… l’important…)

Hier soir, les blogueurs de Bourgogne, présents en août (ils ne prennent pas de vacances, ils osnt déjà rentrés, ils ne sont pas encore partis) se sont réunis pour un picnic Pain Vin Fromage au lac Kir à Dijon. Nous étions 8, les échanges ont été nombreux : twitter, la problématique des compteurs, des classements, du référencement… mais aussi des échanges culinaires, gastronomiques, touristiques et une vraie convivialité. Hé oui, on peut être blogueur et prendre du bon temps, partager autour d’un vin et d’un fromage… Et le Comté 24 mois, le délice de Pomard, l’Epoisse ou encore ce merveilleux fromage Corse…

Allez, on se retrouve pour une crémaillère chez…. bon je ne vais pas vous le dire elle est en vacances.

Et puis juste deux liens : BlogMan Facebook Stats

, , , , ,

7 Commentaires

Et pendant les vacances ?


Aorès avoir plombé l’atmosphère avec Edvige (les dernières news sur http://www.tetu.com/rubrique/infos/infos_detail.php?id_news=13259 – plus de 40 000 signatures, le blog, le web, les associations se sont mobilisés)
J’ai décidé d’aborder un sujet « hyper, méga, top important ». Pendant les vancances, si vous en prenez, ou si vous décider de vous éloigner d’Internet et de votre blog, quelle attitude avez vous décidez d’adopter.

1 – Un silence radio de 2 semaines ou plus
2 – Je prépare des articles et je les pré-poste
3 – ben je ne me prononce pas ou je ne sais pas.

Je suis certains que vous avez tous des réponses, même très différentes de celles ci.
Et puis pour celles et ceux qui sont en Bourgogne de ce 23 juillet au 20 août, on se fait une soirée à Dijon ou ailleurs ?
A Jouhe c’est open, on peut faire un apéro, diner…

Bonnes vacances, même studieuses, à tous

, ,

7 Commentaires

Et pendant ce temps là… décrêts et lois


La période estivale, et notamment les deux semaines qui précèdent le 14 juillet, c’est le moment idéal pour annoncer les hausses (gaz, électricité…) mais surtout de faire voter des décrêts et des lois qui passeront comme une lettre à la Poste, puisque les médias sont en équipe réduite, c’est la grille d’été et puis il y a Le Disque, de la première dame qui occupe tous les crénaux.
Bon tout çà pour mettre deux points en avant :

– le Club Sénat qui veut taxer les micro-revenus des internautes … amis blogueurs gare à vous si vous êtes bons. . .  http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/actualite/club-senat-veut-taxer-a-la-source-les-micro-revenus-du-net.shtml Il est certains qu’une telle mesure va aider à réduire la fracture numérique . . .
– et nous qui avons beaucoup débatu sur l’identité numérique et sur les traces, là c’est tout simplement un fichier qui va rescencer tous les élus, responsables d’associations et autres… jusque là rien d’alarmant, mais il y a des champs comme : séxualité, séropositivité…. là, c’est grave, moi je vais ressortir un triangle rose si çà continue. Le fichier porte le doux nom d’Edvige et remplace Ardoise… Et la CNIL qui demande tout bonnement qu’on ne fiche avant 13 ans… non vous ne rêver pas.

http://tmhc.blogspirit.com/archive/2008/07/09/a-quand-le-triangle-rose.html
http://tmhc.blogspirit.com/archive/2008/07/10/appel-a-mobilisation-contre-edvige.html
http://pushs.wordpress.com/2008/07/10/edvige-is-watching-you/
et l’ensemble sur Wikio : http://www.wikio.fr/search/edvige 

Peu de média en ont parlé… trop occupés sans doute.

, , ,

3 Commentaires

Ca agace, voir plus


Je veux parler de certaines habitudes ou travers des sites Internet.
C’est l’étude originale, publiée par SDL Tridion, qui va me servir de base.
Les 5 frustrations des internautes aujourd’hui : 
5e : la Demande d’informations personnelles. 49% des personnes interrogées trouve cette attitude impudique et gênante. Pourquoi devoir remplir l’histoire de sa vie pour obtenir une réponse dans certaines entreprises?

4e : L’obligation de télécharger des plugs-in pour lire une vidéo ou un document sur un site arrivé à la 4e place et ennuie profondément 50% des sondés.

3e : le back qui tue. Revenir en arrière et perdre toutes ses informations est un cauchemar, du coup, 53% des personnes interrogées passent à autre chose.

2e : les intros interminables. De plus en plus de sites affichent en effet une pub géante avant de pouvoir accéder à leurs home-pages. Et souvent, il est  bien difficile de la ‘skipper’. Ces pubs agacent 56% des sondés.

La première place : les pop-up

Et vous ?
Moi je suis assez d’accord vaec les 5 points, l’ordre je ne suis pas certain.

, ,

6 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :