Agathe

Cet utilisateur n'a partagé aucun renseignement biographique

CMS… Des gestionnaires de contenus pas si connus.


Dans l’univers (même si le mot est un peu fort) des geeks, blogueurs et autres habitués des technologies numériques, beaucoup connaissent les CMS, ces systèmes de gestion de contenu. Ils permettent en effet de créer et administrer un site sans avoir à coder entièrement. Certains d’entre vous ont d’ailleurs fait le choix d’un CMS pour créer leur blog ou leur site web, ou même celui d’un ami.

Il existe de nombreux CMS, dont les plus utilisés sont distribués sous une licence libre : WordPress, Joomla, Drupal, Spip, sont parmis les plus utilisés au monde. Le fait est que généralement quand on met le nez dans un CMS, on s’y attache souvent, c’est normal. On fini par le connaître très bien. Mais les autres, c’est plus rare. Et un peu comme dans beaucoup de domaine, quand on connait mal quelquechose, on peut s’en faire une idée fausse ou distordue. Forte de ce constat, j’ai proposé récemment à quelques connaissances si un événement local sur le thème des CMS serait susceptible de les intéresser. Plusieurs personnes m’ayant fait part de leur intérêt, j’en ai conclu que cette thématique pouvait également intéresser d’autres personnes.

Lire la suite »

, , , , , , ,

3 Commentaires

Mini FoodCamp Dijon le 5 novembre


On a déjà eu l’occasion de parler de FoodCamp, et plus généralement des barcamp, sur ce blog. Un Mini FoodCamp est organisé à Dijon le 5 novembre 2012 de 17h à 20h. Il se déroule dans le cadre de la Foire Gastronomique de Dijon, dans la Salle Santenay du palais des Congrès.

Même avec un format plus réduit, il sera toujours question de débats passionnés autour de l’innovation culinaire, de l’apprentissage de la cuisine, des perspectives pour les professionnels de la cuisine et de l’alimentation en Bourgogne, de la manière dont on devient tous plus ou moins auteur et créateur en cuisine, etc.

Dégustations, animation et surprise seront aussi au rendez-vous ! Alors inscrivez-vous gratuitement sans tarder sur www.foodcamp-dijon.fr

 

, , , , ,

Poster un commentaire

Le FoodCamp s’exporte au Salon de l’Agriculture


Logo FoodCamp'Agri

FoodCamp'Agri, Samedi 3 mars 2012

Cela ne vous a pas échappé, le Salon de l’Agriculture a ouvert ses portes ce week-end. En plus des traditionnelles vaches, cassis, moutarde et vins, la Bourgogne exporte cette année une autre production maison : le FoodCamp !

Rappelez-vous, l’histoire a commencé à Dijon en 2010, avec l’organisation du premier FoodCamp en France ! Depuis, plusieurs autres FoodCamps se sont déroulés en France et dans le monde. Ce savoir-faire made in Bourgogne s’exporte aujourd’hui au Salon de l’Agriculture !

Le samedi 3 mars, de 14h à 19h, au coeur de l’espace Bourgogne, un FoodCamp est organisé. Au menu :

  • des sessions qui feront la part belle aux circuits courts, au local food, à la gastronomie de territoire, et aux liens à tisser entre agriculteurs/producteurs et consommateurs citoyens, le tout grâce aux outils numériques, bien sûr.
  • un challenge culinaire, avec des produits bourguignons de qualité
  • un concours food-reportage, qui permet aux participants d’aller à la rencontre d’agriculteurs et de producteurs, de discuter avec eux et d’immortaliser cette rencontre avec une ardoise, trois mot-clés, et un smartphone, sous forme de photo ou de vidéo.
  • une dégustation de vins dans un esprit VinoCamp en fin de journée

Pour en savoir plus : www.foodcamp-paris.fr/agri

, , , ,

3 Commentaires

Bloguer, c’est s’octroyer un morceau de bonheur.


C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu l’article proposé sur ce blog par Grégory Maubon, consacré aux blogs et à leur audience. J’aimerai toutefois réagir avec ma propre sensibilité à ce sujet.

Dans cet article, il est question de donner aux lecteurs d’un blog ce qu’ils veulent afin de booster l’audience et de servir son public. Ecrire un blog et réagir en se posant justement la question « qu’est ce que les lecteurs veulent trouver sur mon blog ? » est en soit une forme de poujadisme, la négation même du blog. Je m’explique.

L’apparition, puis le développement des blogs a permis de faire éclore une nouvelle relation à soi et aux autres. Tandis que les journaux et les acteurs sont partiellement contraint de plaire et d’avoir un succès d’audience, car leurs articles ou films représentent leur revenu, un blog est justement l’un des rares supports sur lesquels on peut se passer de courir après l’audience.
A condition de ne pas vivre de son blog, naturellement, mais ceux qui en font leur revenu principal sont très minoritaires. Pour les millions d’autres blogueurs, rédiger des articles représente une manière de s’exprimer, de partager un point de vue ou une passion. Cela n’intéresse pas grand monde ? Aucune importance ! Lorsqu’on écrit sur son propre blog, on a cette merveilleuse possibilité de continuer d’écrire quoi qu’il arrive, quelle que soit l’audience ou la portée des articles. Vous êtes journaliste et vos articles ne sont pas lus ? Vous êtes remercié. Vous êtes écrivain et vos livres n’intéressent personne ? Vous êtes éjecté. Vous écrivez votre blog et vos articles ne sont lus que par une poignée de personnes ? Vous pouvez continuer d’écrire. C’est la liberté qu’offre le blog.

A moins de vouloir écrire un outil de référence sur un sujet précis, un blog représente toujours d’une certaine manière la vision de son auteur, son esprit, sa personnalité. Au delà du sujet traité, bloguer dépasse la catharsis pour incarner l’estime de soi, le plaisir de proposer quelque chose « gratuitement », sans attendre forcément un retour. Et là, le blog cesse d’être purement un média pour devenir un petit morceau de bonheur.

Bien sûr, avoir une forte audience est toujours gratifiant, mais ne doit pas être une fin ni un objectif. Au risque sinon de réaliser un blog aseptisé, semblable à beaucoup d’autres blogs. Comme tous ces blogs bien conçus, vendeurs, lus par des millions de visiteurs, commentés par des centaines de personnes sur chaque article. Et que je ne lis plus. Mais quel plaisir de découvrir au détour d’une ruelle d’Internet un petit blog inaperçu, ni sensationnel ni inintéressant, mais où j’ai réellement le sentiment d’avoir rencontré quelqu’un.

, , ,

1 commentaire

Bourgogne Franche Comté : fabuleux laboratoire d’innovations numériques


Net Iki FabLab

Net Iki FabLab

En Bourgogne Franche Comté, il se passe de grandes choses mine de rien, question numérique et technologie. Ce matin, comme tous les matins, mon réveil s’allume à 7h sur France Inter. Bon entre 7h et 7h10 j’avoue que je n’entend pas toutes les infos très distinctement, mais il y en a quand même une qui est parvenue jusqu’à mon cerveau. France Inter a parlé de FabLab ce matin ! Si si, c’est vrai. Il était d’ailleur question d’imprimante 3D dans le propos…

Un FabLab pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, est un laboratoire de création, de prototypage et de fabrication équipé de machines numériques : imprimantes 3D, découpe laser, fraiseuse numérique à destination de tous. Il existe moins de 80 fablabs dans le monde, et seulement 3 en France… dont un dans le Jura ! Ce FabLab initié par l’association Net-Iki est une innovation qui montre une fois de plus la dynamique réelle de notre territoire en matière de numérique et d’usages. Des usages à créer et inventer à partir de besoins exprimés ou de nouvelles manières de concevoir notre rapport à la création, aux outils quotidiens, à l’informatique.

Prenez connaissance du concept FabLab en vidéo

FULL PRINTED from nueve ojos on Vimeo.

, , , ,

4 Commentaires

Le green est in !


GreenCamp Dijon 19 novembre 2011

GreenCamp Dijon 19 novembre 2011

Alors que le premier GreenCamp de Dijon est en préparation pour le 19 novembre 2011, à Latitude21, la société Verismic présente une étude en ligne concernant la green attitude dans les entreprises.

Cette petite enquête est actuellement en court (j’y ai répondu, d’ailleurs), et propose de répondre à quelques questions concernant les gestes protecteurs de l’environnement et des ressources naturelles au sein des entreprises.

Salariés ou chefs d’entreprise peuvent donc répondre à cette enquête, jusqu’au 15 octobre. Le questionnaire sera également soumis aux DSI des grandes entreprises françaises. Donc effectivement, à Dijon on est pile dans la tendance avec ce timing impeccable ! Résolument, on peut dire que le green c’est in…

Quoi qu’il en soit, le GreenCamp de Dijon sera l’occasion pour les geeks, les non-geeks, les passionnés d’environnement de faire le point sur les relations entre technos numériques et attitude respectueuse des ressources naturelles et de l’environnement dans sa globalité.

Pour vous inscrire au GreenCamp Dijon : barcamp.org/GreenCampDijon

, , ,

Poster un commentaire

Tentez la licence Creative Commons pour vos travaux !


Vous connaissez probablement la licence Creative Commons, même vaguement. Pour un bref rappel, il s’agit d’une licence destinées aux créations de tout type (texte, image, photo, musique, video…) qui permet à d’autres personnes de réutiliser votre travail, sous certaines conditions. L’intérêt avec une licence comme la Creative Commons c’est que c’est vous qui indiquez le degré de liberté que vont avoir les autres personnes vis à vis de votre oeuvre : liberté ou pas de transformer votre oeuvre, liberté ou pas d’en faire un usage commercial. Ce qui est permanent à toutes les versions de licences Creative Commons c’est la mention obligatoire de la paternité de l’oeuvre.

Vous trouvez ça un peu compliqué à mettre en place ? Alors il vous suffit d’aller sur le site officiel http://creativecommons.org/choose/, et de remplir en quelques secondes le formulaire, qui d’un clic vous présente la licence qui correspond à ce que vous souhaitez, avec les logos web qui vont avec ! Vous avez toutes les cartes en mains pour proposer des travaux sous licence Creative Commons. Celle-ci n’est pas seulement destinée aux photos ou aux créations personnelles. Elle peut par exemple servir utilement sur un diaporama ou un texte que vous avez conçu pour une conférence. D’autres pourront alors exploiter gratuitement votre travail, mais sans jamais omettre de vous citer en référence, sans transformer votre texte si vous ne le souhaitez pas et sans en faire un usage commercial si vous ne l’avez pas autorisé.

Pour faire connaitre la licence que vous avez sélectionnée pour votre création, il suffit d’apposer le logo correspondant dessus; vous pouvez également (c’est conseillé), mettre votre création à disposition sur différents sites spécialement conçus pour recenser les oeuvres disposibles sous cette licence.

Et vous personnellement, voyez-vous cette licence comme une opportunité dans votre travail, ou pas ?

, ,

2 Commentaires

Licence Art Libre et blogs font bon ménage


Site Freemages

Site Freemages

Pour rebondir sur un article récent de Karine concernant les problèmes de droit posés par l’utilisation de vidéos dans les blogs, il existe un moyen d’arriver à agrémenter un blog, par exemple, dans s’arracher les cheveux avec les autorisations de diffusion : la Licence Art Libre.

Petit récapitulatif pour ceux qui ne connaissent pas le principe :
avec la Licence Art Libre, l’autorisation est donnée de copier, de diffuser et de transformer librement les oeuvres dans le respect des droits de l’auteur (c’est la première phrase de la licence Art Libre). Pour faire court, lorsqu’une oeuvre est déposée sous Licence Art Libre (LAL), vous avez le droit de l’utiliser (sur votre blog, par exemple, mais pas seulement), mais aussi de transformer cette oeuvre et de diffuser librement cette nouvelle création. La seule exigence est que l’oeuvre créée à partir d’une oeuvre sous LAL doit aussi être sous la même licence ou une licence compatible avec ses exigences principales.

Evidemment, si vous mettez sur votre blog ou votre site web une photo sous Licence Art Libre vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de la copier à son tour et de s’en servir.

Il existe aujourd’hui plusieurs milliers (millions ?) d’eouvres en tous genre sous ce type de licence : photos, musiques, vidéos, dessins, créations numériques, etc. Alors si vous souhaitez agrémenter votre blog de belles photos, je vous conseille, entre autres, le très bon site Freemages, qui propose un grand choix de photos, sélectionnées pour leur qualité. Elles sont dans une très bonne définition. Vous y trouverez quasi-exclusivement des photos de paysages, mais ça vaut quand même le coup d’oeil.

Il existe également une sorte d’annuaire des oeuvres répertoriées sous Licence Art Libre (je ne pense pas qu’il soit exhaustif), dans lequel vous pouvez rechercher des oeuvres par mot-clé ou par type d’oeuvre.

, , ,

3 Commentaires

Vers le numérique écolo ?


informatique verte

informatique verte

Avec le grand remaniement ministériel qui vient de se mettre en place, la secrétaire d’Etat à l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, prend le poste d’Eric Besson, et devient secrétaire d’Etat à la Prospective et au Développement de l’Economie numérique.
Ceci étant dit, et en connaissant les convictions personnelles de NKM pour tout ce qui touche à l’écologie, doit-on s’attendre à des outils informatiques plus verts ? Ce serait amusant et plutôt intéressant comme démarche.
Mais c’est quoi au juste l’informatique verte ? Et bien c’est la façon d’organiser et de construire des outils informatiques et numériques (ordinateurs, PDA, mobiles,…) de manière à limiter leur impact sur l’environnement et la santé.
– En construisant des ordinateurs moins gourmands en ressource électrique,
– avec des composants moins nocifs pour l’environnement,
– en limitant l’utilisation de matériaux dangereux (comme par exemple les retardateurs de flammes bromés),
en organisant une collecte des déchets informatiques et leur recyclage de façon efficace et simple (et pas en les envoyant dans des décharges à ciel ouvert en Chine où ils pourront tranquillement pourrir l’eau des rivières), etc.

Et vous, êtes vous sensible aux efforts de certains constructeurs en ce qui concerne une informatique plus verte ? Lorsque vous irez acheter votre prochain ordinateur portable, serez-vous enclin à choisir un modèle dit « vert » plutôt qu’un autre ?

, , ,

4 Commentaires

Vous avez vu les Blogueurs de Bourgogne sur France 3 ?


Oui ? alors vous pourrez à loisir revoir l’émission « c’est mieux le matin », de jeudi 9 octobre, dans laquelle une chronique multimédia a fait de Blog de Bourgogne son coup de coeur !

Non ? Ben alors c’est l’occasion de la voir enfin, et de retrouver Laure Dessaux au micro (enfin, au téléphone !), pour une interview.

Pour visionner la vidéo sur le site de France 3 : http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=e21p_matin&video_number=1

, , ,

5 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :