blogueur, un métier qui paye ?

(cc) Photographer: Ian Britton

Vous l’avez certainement vu, le Huffington Post a ouvert son site français le 23 janvier dernier. Cette arrivée a engendré quelques remous dans le monde du web francophone le modèle du Huffpost repose essentiellement sur la contribution gratuite de blogueurs. Comme il est préciser dans cet article d’AgoraVox, ce n’est pas le premier site à cela cela. slate.fr, rue89 ou portail des PME sont déjà fondés sur ce modèle et d’autres comme locita viennent de s’y mettre.

La question sous-jacente est évidement la valeur du travail de ces blogueurs contributeurs. Je vous encourage à jeter un oeil au débat organisé pour Newsring sur ce sujet. Le danger de la réflexion est de rester figé sur l’opposition Blogueur/Journaliste. Ce thème revient constamment ces dernières années. Les contours flous de ces deux métiers et leurs évolutions n’aident pas à y voir plus clair.

L’argument phare de ces médias collaboratifs est souvent la mise en avant du contributeur. Personnellement, cela ne me semble pas complètement délirant d’échanger de la visibilité contre du contenu. Avec une limite évidement, on vie difficilement de reconnaissance seule … Dans tous les cas, et c’est bien remonté dans les contributions de Newsring, deux choses demeurent. Les blogueurs sont évidement libres de participer ou pas ! A chacun d’estimer si le jeux en vaut la chandelle. D’autre part, il parait illisoire de parler des blogueurs en général. Il y a tout un spectre entre l’amateur et le « professionnel » c’est à dire celui qui veut en vivre. Vouloir généraliser les choses me semble compliqué.

Cette discussion montre une fois de plus, si besoin, que le pouvoir des blogueurs aujourd’hui est loin d’être négligeable, dans tous les rouages de la communication.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Publicités

, , , ,

  1. #1 par locohensolalLéo Cohen-Solal le 7 mars 2012 - 16:14

    Effectivement, il n’est pas choquant d’échanger de la visibilité contre du contenu. Je suis rédacteur sur Locita et quand j’y publie un article, il est vu autant de fois en une journée que mon blog personnel n’a de visites par semaine. Pour autant ce modèle 2.0 a ses limites. Je n’y gagne pas un sou, ni même une reconnaissance. C’est presque pour le plaisir. Le tout gratuit est malheureusement devenu un standard.
    Un blogueur bénévole est comme un bon ami bricoleur qui donne un coup de main à tout le monde. Un jour, l’idée lui viendra certainement de se mettre à son compte, parce qu’il le le fait aussi bien qu’un professionnel et qu’il n’y aurait pas de raison de le faire gratuitement ad vitam eternam…

  2. #2 par dsfgsfgsdhfg le 24 juillet 2012 - 16:52

    bah voyons…

    • #3 par Grégory le 13 août 2012 - 16:41

      Ta réponse est un peu courte 🙂 Peux tu la développer ?

%d blogueurs aiment cette page :