Ouvertes, fermées, dispersées ou centralisées les futures plateformes de blogs ?

Suite à une petite discussion par status Facebook interposés avec Grégoire et à l’actualité récente (mort de tr.im et fusion fb avec ff), je me pose des questions sur la meilleur architecture pour la présence en ligne.

LienSocialL’article « Is a Perfect Storm Forming For Distributed Social Networking? » en particulier nous présente un futur où nos outils de communications seraient complétement controlés par nous même en opposition à la situation actuelle avec twitter, facebook et autre service centralisé : « But many of us may decide not to trust them (facebook, twitter, etc.) anymore, and to use the tools that are becoming available to build and host our own systems of communication. People who control their own systems of communication can innovate on them outside the boundaries of the financial interests of big communication companies and we can all benefit from those innovations. »

Pour ma part, au niveau blog, j’utilise à la fois un système installé pour maubon.info et une plateforme centrale pour blogdebourgogne, theaugmentedreality ou C2EI. Et j’avoue que je ne me pose pas trop de questions sur la pérénité de tous cela, au moins jusqu’à maintenant !

Et vous, comment voyez-vous la suite de votre présence en ligne ? Est-ce réaliste de penser que nous allons tous monter nos propres systèmes de communication (blog, microblog et messagerie instantannée) en utilisant des standards ouverts et interopérables ? Comment y arriver ? Quels standards et quelles organisations ?

Grégory

, , ,

  1. #1 par Jean-Marie le 14 août 2009 - 0:05

    Bonjour Grégory,

    Cet article tombe bien car il permet de mettre en avant les risques (ou les avantages) des plateformes centralisées.

    A titre d’exemple, une grosse compagnie spécialisée dans les mondes virtuels vient de déposer le bilan et l’intégralité des données vont être cédées à un racheteur potentiel. Hors dans mon exemple, si j’ai accordé du crédit à une compagnie, je ne l’accorde pas de la même manière à la seconde qui va ,bien entendu, utiliser à des fins marketing les informations collectées. Si j’avais eu la possibilité d’héberger MA propre solution, je n’aurai peut etre pas ce souci.

    C’est pourquoi, dans la mesure du possible et surtout après avoir pesé le pour et le contre, il est souvent utile d’avoir son propre hébergement. Ne serait-ce que pour avoir ce brin de liberté de pouvoir faire selon ses souhaits.

    Dans tous les cas, le sujet est tellement vaste qu’un commentaire ou même qu’un article très détaillé ne serait surement pas suffisant pour arriver à une conclusion.

  2. #2 par dijon-ecolo le 29 août 2009 - 13:49

    L’avantage des grosses compagnies qui proposent des solutions gratuites, c’est que c’est très simple d’utilisation. Bien souvent, quand on n’est pas un « geek » et que l’on veut faire passer des messages sur le net (facebook, twitter, blog,…), on prend la solution simple, que l’on peut maîtriser et dont on a entendu parlé. Puis, avec le temps, on comprend mieux le système, on en essaye d’autres mais on garde certains systèmes car on en devient dépendant: comment changer d’un blog (blogger par exemple) vers un système avec hébergeur choisi? Cela devient compliqué, risque de perdre des données, de perdre les liens. Alors, on reste. Mais effectivement, la question de la pérénité est ouverte. Par exemple blogger, qui est gratuit. Je n’ai rencontré personne qui a pu me parler de son avenir, ni même vraiment de l’intérêt pour google.

%d blogueurs aiment cette page :