L’information à la carte ou « le journal du bonheur »

Après l’apéro des bloggers ce soir j’ai envie de vous demander votre avis sur un point qui touche (encore) à l’évolution de l’information et de sa diffusion en lien avec les technologies du web actuel. Nous avons beaucoup parlé ici de l’évolution de l’information du point de vue des « créateurs », en particulier le liens ou l’opposition blogger/journaliste. Quand est-il du point de vue du « consommateur » de ces news ?

Pour essayer d’être bref, j’imagine le passage de l’information de type « journal de 20h » à l’ « information à la carte ». Le journal de 20h représente un peu nos médias « classiques », ils nous donnent une information avec une périodicité fixe, synthétique (pour ne pas dire dirigée) et homogène (sources communes comme les agences de presse ou news à la mode). L’information à la carte c’est évidement tout le contraire puisque nous choisissons nos sources à travers une multitude de sites internet ou de blog et nous la consultons comme nous le voulons à travers, par exemple, les flux RSS.

Que va-t-il donc se passer si nous construisons tous notre propre sphère d’information à partir de nos centres d’intérêt(s) ? Ne serions-nous pas tenter de filtrer les nouvelles dérangeantes ? Qui aura donc envie d’entendre parler des guerres lointaines, des famines, des crises, etc ? Et quid des questions de société, de la politique, des problèmes « complexes » ? En bref, allons-nous tous construire notre « journal du bonheur »  ?

Merci Mélanie de m’avoir ouvert les yeux sur cette facette de la question !

Grégory

Publicités

, , ,

  1. #1 par Agathe le 9 octobre 2008 - 9:58

    Très intéressante question Grégory !
    Et pour donner mon point de vue, je pense que le fait de « choisir sa source d’information », n’est pas si différente entre un journal classique type « journal de 20h » et la consommation d’actualité à travers nos flux RSS. Celui qui ne veut pas entendre parler de guerres, de famines et de politique ne regarde pas le journal de 20h ! Il zappe sur d’autres chaînes ou regarde des soit-disant journaux qui en fait ne parlent que des sabotiers du fond de la Creuse ! C’est déjà faire un choix dans sa source d’information. Reste qu’avec les nouveaux types d’actualités auxquelles on accède grâce au web les sources sont démultipliées, leur fiabilité parfois difficile à évaluer et le choix est donc beaucoup plus grand. Mais le fait d’occulter ou de choisir un certain type d’information se fait déjà naturellement sur les journaux de type traditionnels.

  2. #2 par Grégory Maubon le 9 octobre 2008 - 12:34

    Oui Agathe nous faisons tous une certaine sélection et nous avons, après tout, la possibilité de nous couper de toute sources. Cependant, pour une majorité, le fameux journal de 20h et la presse classique sont les sources d’information « homogène » de notre monde. Il est assez difficile d’y échapper (qui n’a pas entendu parlé d’un léger problème dans le système économique mondiale?).

    Comme d’habitude, le Net va amplifier le phénomène. Les gens peuvent réellement choisir leurs sources et donc se croire informer. C’est plus subtil et plus pervers que le fait de se couper du monde, non ? Bienvenue à l’ère de l’information à la carte. On pourrait aussi dire « hétérogène ».

  3. #3 par Simon G le 9 octobre 2008 - 13:40

    Personellement je fais une très nette différence entre « consulter » l’information et la « visionner ».
    @ On « consulte » l’information (par exemple sur le net) ; on va donc la chercher, il y a un processus volontaire d’acquisition.
    @ On « visionne » l’info. de façon passive. On nous l’injecte.

    C’est comme regarder le film de TF1 le soir ou regarder le même film en DVD. Dans le premier cas on se laisse imposer un choix dans le second il y a un acte de décision.

    Pour citer Agathe : « Mais le fait d’occulter ou de choisir un certain type d’information se fait déjà naturellement sur les journaux de type traditionnels. »
    C’est moins vrai qu’on le pense. Il n’y a que 4 chaines connues des Français (1 2 3 6). Pour s’en convaincre il suffit de regarder les scores d’audience.

    🙂 j’ai manqué ce repas. Snif !

  4. #4 par Mélanie le 9 octobre 2008 - 16:56

    De rien pour l’idée Grégory et contente que tu es lancée le débat!
    Personnellement si nous en avons parlé c’est que je ne regarde plus la télé depuis quelques temps (cause : trop de perte de temps et je préfère écouter ma musique quand je suis sur mon ordi)
    Il est vrai que contrairement à avant où je laissais la télévision en fond ou les infos à la radio, que je le veuille ou non, j’avais droit à tout un ensemble de news qui m’intéressait plus ou moins.
    Maintenant je vais jeter un coup d’oeil de temps en temps dans les actus google et je survole les gros titres avec les news qui m’intéressent…

    Et je confirme que je passe à coté de plein de news, dont le titre ne m’a pas inspiré dont le contenu aurait pu être intéressant!

    Mais l’avantage c’est que j’approfondis peut être plus les news quand le sujet me passionne, je vais chercher plusieurs versions sur des sites différents contrairement à la télé où généralement on écoute PPDA ou Laurence Ferrari (qui chute apparemment dans les sondages lol ) et beaucoup en reste là…

    aller du coup je file voir les actus ^^

  5. #5 par Pascal Minguet le 9 octobre 2008 - 21:30

    Ca fuse comme dit Laure sur Twitter.
    Le dynosaure du Jura a l’impression de se retrouver 10 ans en arrière en pleine bulle internet quand on nous disait qu’en 2005 il n’y aurait plus de journaux, plus de tv, plus de magasins, plus de bibliothèques…..
    Il y aura toujours du broadcast (diffusion au sens journaux papier, radio, tv et même sur Internet, les portails ne se portent pas si mal que çà). Arrêtons de penser que tout le monde fait la même que vous et moi sur la toile.
    Ca va changer évidemment mais doucement.
    Le 20 est tout sauf de l’information. . . c’est 40 minutes ou il faut avec ou sans info mettre x reportage, un ou deux invités plateaux parce que le budget est moindre…. et puis faire en sorte de ne pas effrayer la ménagère de moins de 50 ans (désolé Mélanie et les autres blogueuses, c’est comme que les publicitaires vous traitent) pour qu’elle soit là à 19h55 et à 20h40 pour consommer la pub. Les jourbaux TV des chaines généralistes (moi je préfère les chaines info) servent surtout à garder les consommateurs, à satisfaire les consommateurs et … à passer a bonne parole qui est de plus en plus politiquement correcte…
    Bon j’arrête j’ai cours à l’IUT demain matin et j’ai encore des trucs à faire

  6. #6 par Agathe le 10 octobre 2008 - 16:15

    @ Simon G.
    les scores d’audience, justement, et les chiffres officiels montrent que les Français vont voir de plus en plus en dehors des grandes chaînes généralistes : plus d’1 foyer sur 2 reçoit la télé par la TNT, l’ADSL, câble ou satellite (source CSA), ce qui signifie qu’ils ont bien accès à d’autres chaînes. Et ils les regardent quand même, puisque les chaînes autres que classique hertzienne font près de 25% de PDA (source Médiametrie).

    @Mélanie
    Je suis d’accord avec toi Mélanie : quand je vais sur Internet, je choisi mes infos, et parfois une info dont le titre ne m’inspire pas me passe à côté, alors qu’elle aurait pu être intéressante. Mais c’est la même chose lorsque je regarde un JT à la télé ou que je lis un journal : si un reportage ne m’intéresse pas, je zappe, si le titre d’un article ne m’interpelle pas, je ne le lis pas !

%d blogueurs aiment cette page :